Sans titre.png

L'école de musique. Comment tout a commencé.

De ce que je me souviens, quand j'étais au secondaire, je rêvais déjà d'avoir ma propre école de musique un jour.


En 2014, alors que j’étais toujours au Cégep à Drummondville en musique, j’ai lancé une première école de musique avec une associée. Bien que l’école de musique commençait à fleurir, nous avons eu des demandes irréalisables de la part de notre propriétaire de local. À mon sens, c’était impossible de pouvoir continuer dans ces locaux. Avec des visions non-communes pour la suite avec l'entreprise, mon associée et moi avons cessé notre collaboration et j’ai décidé de remettre le compteur à zéro. À ce moment-là, je ne savais toujours pas si je souhaitais repartir une école de musique. Je vous avoue qu’à cette période de ma vie, mon corps et mon esprit étaient fatigués. Ma voix en arrachait pas mal aussi.


Même si je savais que la meilleure chose à faire était de me retirer de l’école de musique que j’avais co-fondée, je sentais que je ne pouvais pas abandonner mes élèves. Ceux à qui j’enseignais souhaitaient poursuivre leur apprentissage avec moi et me suivre. Temporairement, je leur ai donc donné des cours chez mes parents pour terminer la session qui avait été entamée. J’ai démonté ma chambre au sous-sol et je me suis fait un petit studio. Je faisais des aller-retours Granby-Drummondville presqu’à tous les jours, même si j’avais un appartement là-bas. Pour dormir, je sortais un matelas à tous les soirs au milieu du sous-sol de chez mes parents. Ce fut ma réalité pendant quelques mois, jusqu’au moment où je me suis assis avec le directeur du Collège Mont-Sacré-Coeur à Granby et que nous avons parlé de faire revivre la musique dans cette école secondaire. À ce moment-là, j’ai eu une opportunité qui est arrivée au bon moment. D’autant plus que je ne m’étais pas inscrit à l’Université en souhaitant prendre une année de pause pour me remettre de toutes ces émotions bien intenses (je vous ai épargné une grosse partie de l’histoire).


On m’a donc proposé de m’installer directement au collège, dans un local qui avait une porte extérieure juste à côté. Je pouvais donc animer mes activités musicales avec les élèves de l'école secondaire en parascolaire et donner quelques cours privés de soir aux élèves qui m'avaient suivi. En aménageant dans un local, je me suis dit qu’il serait bien d’enregistrer mon entreprise et de partir mes nouvelles activités sous le nom : École de musique Olivier Chagnon. J'ai aussi lancé une compagnie de production.


Finalement, ma pause d'études a été plus longue que prévue. Tout peut être une question d’être à la bonne place au bon moment. À cette époque, je faisais de plus en plus de projets avec la Ville de Granby. Aussi, j’ai fait la réalisation d’un album avec plusieurs personnalités connues. Mon nom commençait à circuler beaucoup. L’école de musique s’est rapidement remplie d’élèves et j'ai dû engager des profs. Je crois que les clients étaient curieux par rapport à ce nouveau vent de fraicheur que j’amenais à Granby, côté école de musique. Nous avions un studio d’enregistrement à même l’école. Nous participions à de nombreux spectacles. J’ai eu des élèves qui se sont démarqués dans certains concours. Je crois que l’image et le professionnalisme de l’entreprise, malgré qu'elle était nouvelle, ont attiré plusieurs nouveaux élèves.


Après un an et demi dans les locaux du Collège Mont-Sacré-Coeur, j’ai décidé de déménager. Au lendemain d’une méga production que j’organisais au Palace de Granby, l’école s’est installée dans les locaux du Centre Culturel France-Arbour. Nous y sommes depuis et nous continuons nos activités.


On m’a souvent demandé : «Quel a été l’élément déclencheur pour partir ton école?». Je dirais que c’est un mélange de plusieurs circonstances. En général, je crois que devenir entrepreneur, c’est aussi ne pas avoir trop peur du risque. C’est se lancer dans le vide et trouver une façon de se relever si ça ne fonctionne pas. C’est croire en ses capacités et son désir d’offrir quelque chose qui te ressemble. C’est aussi vouloir une certaine liberté dans ses choix et ses actions professionnelles.


J’ai beaucoup appris au cours des six dernières années en tant qu’entrepreneur. Je me suis planté la première fois, mais je me suis relevé tellement plus fort. N’oubliez jamais de bien vous entourer si vous vous lancez en affaires. Choisissez les bonnes personnes autour de vous. J’ai toujours engagé d’excellents profs à l’école de musique et je crois que cela a aussi fait toute la différence. Ne négligez jamais votre couple, votre famille et vos amis, même si votre entreprise vous demande beaucoup de temps. C’est eux qui seront là dans vos moments de remise en question, de doute et d’incertitude (parce qu’il y en aura beaucoup).


J’en profite pour saluer tous les élèves et les profs qui sont passés par l’école de musique. Vous avez tous contribué à ce très beau succès.


J’espère que mon histoire vous a inspiré un tout petit peu. Si vous avez un projet en tête, croyez-y et foncez sans la peur d’être jugé. Mettez-y tous les efforts nécessaires.


À bientôt,