Sans titre.png

Trucs pour un nouveau ou futur coach vocal

Vous enseignez depuis quelque temps ou vous commencerez sous peu? J’ai quelques conseils à vous offrir pour que votre expérience soit positive.


1- Respectez votre voix et vos limites.

Ce n’est pas parce que vous êtes un coach vocal que votre registre est le même que celui de vos élèves. Ce n’est pas parce que vous êtes coach vocal que votre voix peut tout faire. Lorsque l’on commence à enseigner, on est confronté à différents styles d’élèves. Chaque voix est unique et chaque humain a ses attracteurs. Je me souviens de mes premières années d’enseignement. Après une semaine, ma voix était fatiguée. J’enseignais surtout à de jeunes filles. Je passais mon temps à chanter dans leur registre en cordes fines (aussi connues sous «voix de tête»). C’était très épuisant vocalement pour moi, parce que c’était loin de ma voix de tous les jours étant un gars. J’ai compris qu’il fallait que je respecte ma voix et que j’assume qu’elle avait ses limites. Je vous suggère de travailler l’endurance de votre voix avant de vous lancer dans l’enseignement. Votre voix doit être au rendez-vous lorsque vous enseignez. Elle doit être entraînée pour ça. Soyez sans craintes, elle s’endurcira aussi.


2- Détectez bien les objectifs de vos élèves.

Au tout départ, avec vos élèves, définissez bien les objectifs. Que souhaitent-ils apprendre? Où veulent-ils se rendre? Vous verrez que votre travail sera nettement plus efficace ainsi. N’hésitez pas à leur expliquer le chemin que vous devrez faire avec eux pour arriver à ces objectifs. Ne sautez pas d’étapes. Si vous enseignez, c’est que vous connaissez les techniques pour arriver à l’atteinte de résultats. Vous savez aussi que parfois, il y un ordre logique à respecter pour que votre élève parvienne aux résultats espérés. Expliquez-lui. Je dirais qu’au-delà des objectifs que votre élève vous aura mentionnés, détectez bien les objectifs non-dits. Apprenez à connaitre l’élève. Cernez quel type d’humain il est. Je suis certain qu’en en apprenant un peu sur la personne, vous serez en mesure de trouver des objectifs supplémentaires. Évidemment, plus vous enseignerez, plus vous prendrez confiance en vos capacités et votre travail. Tout ça deviendra plus naturel et facile.


3- Écoutez les besoins de vos élèves.

Je parlais d’objectifs. C’est très important, mais il ne faut pas oublier les besoins. Parfois, le besoin n’est pas nécessairement lié à l’atteinte de résultats vocaux. (Voici un exemple : Un élève pourrait avoir comme objectif de chanter plus juste, mais il a besoin de ne pas se mettre de pression.) Lorsque vous enseignerez à cette personne, vous devrez garder son besoin en tête. Ça lui donnera la force et le goût de persévérer. Pour une personne qui a de la difficulté à reproduire une note et d’être juste, ça peut lui demander de faire plusieurs exercices, donc beaucoup de temps. Soulignez les micros réussites pour lui donner confiance. En même temps, lorsque vous serez à l’écoute de votre élève, il se sentira bien et entre de bonnes mains. Cela influencera très positivement votre relation avec lui.


4- Soyez prêts. Connaissez votre matière.

Se lancer dans l’enseignement peut être stressant. Chaque voix est unique et chaque individu à qui vous enseignerez aura ses particularités. Il se pourrait que les premières fois, vous ne saurez pas par où commencer. Allez-y une étape à la fois. En premier, ciblez le principal problème. Ayez un plan de match en tête. Ayez des outils à portée de main. Si vous n’avez pas de matériel déjà conçu, bâtissez-le. Je vous conseille d’être assoiffé par la formation continue. On découvre de plus en plus de nouvelles théories vocales qui changent complètement ce qu’on a appris il y a quelques années. Informez-vous. Soyez curieux dans vos recherches. Plus vous connaitrez votre matière, plus vous aurez du plaisir à enseigner. Il n’y a rien de plus satisfaisant pour un coach que de régler des problèmes en quelques secondes. Soyez créatifs. Parfois, les élèves rient lorsque je fais des comparaisons avec d’autres aspects de la vie, mais ça fonctionne. Ayez plus d’un truc dans votre coffre à outils. Parfois, ce sera votre 3e truc qui fonctionnera. J’ajouterais aussi de ne pas avoir peur de poser des questions à d’autres coachs qui enseignent depuis quelques années. Ils ont rencontré plusieurs élèves au fil du temps et ils auront sûrement de bons conseils pour vous.

5- Admettez que vous n’avez pas la réponse.

Ce n’est pas parce que vous êtes un coach vocal que vous savez tout et exactement tout. Il se pourrait que vous rencontriez pour la première fois un cas et que pendant vos études, vous n’aviez jamais entendu parler de ça. N’inventez pas une réponse. Admettez que vous ne savez pas et revenez avec une réponse au cours suivant. Cela vous permettra de faire des recherches et d'être ensuite bien en mesure de conseiller votre élève. N’oubliez jamais qu’une voix, c’est fragile. Vous ne voulez pas être responsable d’un problème vocal qui apparaitrait en raison de mauvais conseils. Il vaut mieux être prudent et admettre. Ce n’est pas parce que tu es un professeur de français que tu ne peux pas avoir un doute orthographique. Chercher une réponse n'est pas nécessairement signe d'incompétence.


En résumé, je vous conseille fortement d’être patient, d’être outillé, d’être à l’écoute, d’être franc et de vous respecter. Je suis certain que vous trouverez un plaisir à enseigner si vous gardez ces principes en tête. Vous trouverez vos propres trucs en cours de route et vous trouverez votre style d'enseignement. C’est un beau métier. Non seulement vous ferez de merveilleuses rencontres humaines, mais vous serez d'une bonne aide dans le cheminement personnel de ces gens. Amusez-vous et laissez-vous impressionner par toutes ces voix uniques.